Rechercher

Réussir ses relations presse

L’auteur auto-édité doit s’occuper lui-même de la communication autour de son livre. Il faut donc aller chercher les bons interlocuteurs et se rapprocher des médias (presse locale, magazines, presse spécialisée, radio ou encore blogs). Il faut savoir viser les bons canaux : plus la stratégie est ciblée, plus elle est pertinente. Le média adéquat et la manière de l'aborder n’est pas la même si l’auteur écrit un livre pour enfant, un roman policier ou un guide touristique.



Il est important de réfléchir et de planifier sa stratégie de relations presse avant même la sortie du livre. Au fil de ses recherches, l’auteur doit préparer une sorte de liste de diffusion (sur un fichier Excel par exemple), sur lequel il renseigne le nom de son interlocuteur, sa fonction, son adresse mail, et tous les autres renseignements qui pourraient lui être utiles.


Obtenir des critiques de presse est un élément essentiel : l’auteur peut ainsi les compiler et les faire apparaitre sur son site ou les partager sur ses réseaux sociaux. Ces articles ou chroniques peuvent aussi servir à éveiller la curiosité d’autres journalistes ou d’autres formes de médias.

Créer son contenu


Qu’est-ce qui distingue ce livre de celui d’un autre ?

Ce livre traite-t-il un sujet particulier de manière totalement nouvelle ?

Le sujet est-il lié à l’actualité ou à la période de l’année ?

Quel message veut-il transmettre ?


Le plus important est de savoir lister les points forts du livre et d’apprendre à argumenter. Pour cela, l’auteur prépare un Pitch court mais percutant qui résume les spécificités du livre. Ce Pitch peut également aider à cibler de manière plus efficace les médias dont il peut susciter l’intérêt.


Les journalistes et les blogueurs reçoivent des dizaines de sollicitations par jour, il faut donc faire en sorte que le message envoyé soit approprié et saisissant. Cela commence par les mails d’introduction que l’auteur envoie pour entrer en contact avec une rédaction ou un blogueur.


Pour la presse, il est plus intéressant de privilégier les messages individuels, si possible avec le nom du journaliste, plutôt que les messages de groupe déshumanisés avec un vulgaire « Madame, Monsieur ». Dans le corps du message l’auteur explique les raisons qui l’ont poussé à prendre contact et évoque quelques points précis du livre en question avant de mentionner le communiqué de presse (CP) en pièce-jointe. Le mail doit être précis et concis, tout comme l’objet du message qui doit susciter l’intérêt en quelques mots seulement.


L’idéal est de prévoir sur le site internet une page dédiée aux journalistes et autres professionnels, sur laquelle l’auteur peut mettre un dossier de presse (donc toutes les critiques déjà reçues) ainsi qu’un communiqué de presse, des extraits, etc, qui pourront être téléchargés.


Si l’auteur participe à une signature en librairie, il est important d’envoyer un communiqué de presse. D’ailleurs, tout ce que l’auteur fait peut potentiellement être le sujet d’un CP (participation à un atelier d’écriture, présentation, dédicace, salon, etc.). Il s’agit d’un texte relativement court envoyé aux journalistes pour les informer de la parution d’un livre, de la création d’une société, d’un événement particulier. Cela renforce la crédibilité et le professionnalisme. Il ne doit pas excéder 1 à 2 pages afin de ne pas noyer le destinataire. Le CP doit surtout répondre aux questions suivantes : Qui ? Quoi ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Quel prix ? Qui contacter pour en savoir plus ? En effet, les CP servent parfois de base aux journalistes pour écrire des articles, il faut faire en sorte de leur donner toutes les informations dont ils ont besoin (un nom, le titre du livre, l’ISBN, le prix de vente, une courte biographie, la couverture du livre…). Les informations les plus importantes doivent être énoncées dès les premières lignes, inutile de créer du suspens dans ce cas de figure. Surtout, il ne faut pas oublier les coordonnées (téléphone, e-mail, réseaux sociaux) car le destinataire de ce CP ne doit éprouver aucune difficulté à joindre l’auteur.



Qui contacter et pourquoi ?


La presse locale sera vraiment l’allié n°1 de l’auteur auto-édité (ville, département ou même parfois quartier). On parle ici de la ville où vit l’auteur mais aussi de celle où se déroule l’action du livre. Les journaux et revues spécialisés peuvent aussi être intéressants notamment sur des segments comme la bande dessinée, le livre jeunesse, les romans historiques ou encore les guides touristiques.


Les blogs sont de plus en plus prescripteurs et les éditeurs travaillent régulièrement avec eux. Bien entendu, la majorité sont des blogs littéraires (tous genres confondus) mais il faut garder en tête les spécificités du livre. S’il s’agit d’un livre de développement personnel, pourquoi ne pas contacter les blogs « lifestyle » où on mélange le quotidien, la mode, le bien-être ? Attention, ces blogueurs sont aussi des professionnels, l’auteur doit donc s’adresser à eux avec le même soin que pour un journal ou une revue.


Mon conseil est donc le suivant : commencer par contacter la presse locale, gagner en confiance et obtenir quelques papiers qui pourront ensuite servir de faire-valoir auprès d’autres médias. Passer ensuite aux blogueurs et aux réseaux sociaux : se promener de blog en blog puisque les blogueurs se connaissent tous et sont souvent liés les uns aux autres. On peut aussi se servir des hashtag qui peuvent orienter la recherche vers d’autres comptes.


Qu’en est-il des listes de contacts de journalistes qu’il est possible d’acheter sur internet ? Cela ne me paraît pas très pertinent, au-delà du fait que c’est parfois assez cher. D’abord, ces mêmes journalistes sont extrêmement sollicités et l’achat de cette liste ne garantit en aucun cas un résultat. Par ailleurs, en cherchant un peu, on peut obtenir des contacts en téléphonant au standard de certaines rédactions et en demandant le nom de la personne responsable de la rubrique culture par exemple.


De plus, l’objectif est de nouer des contacts de manière plus « naturelle », des contacts basés sur un intérêt partagé, sur une compréhension mutuelle et donc de développer un lien avec la personne, qu’elle soit journaliste ou blogueur.


Enfin, les relations presse autour d’un livre sont permanentes. L’auteur ne doit pas s’arrêter de faire parler de son livre, il faut systématiquement chercher de nouveaux contacts ou de nouvelles manières de faire passer les informations. C’est un travail de chaque instant mais qui finit bien souvent par payer.

12 vues
Contact
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
Pour recevoir votre mini cours gratuit

© 2020 par Horizon Coaching. Créé avec Wix.com