Rechercher

Le temps du changement

Dernière mise à jour : 28 mars 2020

L'édition traditionnelle et la librairie contre l'auto-édition : un faux problème


Au pire du mépris, au mieux de l'indifférence


Lorsque je parle de mon intérêt pour l’auto-édition, la plupart de mes interlocuteurs trouve ça intéressant. Mais quand j’ajoute que je suis libraire, ou lorsque j’évoque mes quelques années travaillées en tant qu’assistante éditoriale dans une maison d’édition traditionnelle, les regards deviennent subitement suspicieux. À l’inverse, il arrive que des collègues libraires me rient au nez gentiment quand je leur demande leur avis sur certains livres ou auteurs auto-édités.


Il paraît inconcevable de montrer un intérêt partagé dans tous ces domaines tant le clivage est fort.


L’édition traditionnelle et la librairie ont longtemps montré un dédain particulier vis-à-vis des auteurs qui ont choisi une autre voie. Il arrive que parfois cela soit justifié : le texte est mauvais, la mise en page laisse à désirer et la couverture ne rivalise pas avec les merveilles qu’on trouve sur les tables des libraires. Malgré les progrès et la professionnalisation de plus en plus importante des auteurs auto-édités, ces a priori sont toujours d’actualité. Et puis faire un livre, c’est un métier, on fait bien souvent des études pour ça. C’est évidemment une preuve qu’on ne peut pas le seul et sans connaissances.